IMMOBILIER – APPARTEMENTS : LA BAISSE DE LA VENTE PERSISTE

_copie-0_le defi

http://defimedia.info/immobilier-appartements-la-baisse-de-la-vente-persiste

 

Les Mauriciens préfèrent acheter des terrains plutôt que des appartements. C’est le constat des agents immobiliers. Une des raisons évoquées est le prix élevé des appartements.

La vente des appartements a chuté depuis octobre 2016, indique Varund Ramchurn, agent immobilier de RPC Estate Agency. Avis que partage Olivier Gousset, directeur de Gousset Immobilier, qui observe que la vente des appartements est en déclin auprès des Mauriciens. Laval Savreemootoo, président de l’Association de l’immobilier, note lui aussi que la vente des appartements a beaucoup ralenti. « Auparavant, il y avait une demande croissante de la part des professionnels et des retraités, mais de nos jours, ils préfèrent investir dans les terrains », a-t-il déclaré. Et selon Bley Fabian, directeur de Primmo Immobilier, certains clients recherchent des appartements à prix modique, mais l’offre ne concorde pas avec leur demande. De plus, acquérir un appartement signifie aussi certains frais dont ceux des syndics, entre autres. « Les Mauriciens privilégient l’achat des terrains où ils peuvent construire une maison selon leur choix au lieu d’acheter un appartement à un prix exorbitant », soulignent les intéressés.

Dans certaines régions telles que Flic-en-Flac, dira Olivier Gousset, des appartements restent vides à cause du prix trop élevé. Il estime cependant que la demande est assez importante chez les expatriés, notamment les retraités qui viennent à Maurice chaque six mois. « Le nouveau plan mis en place le 20 décembre 2016 permet toutefois aux expatriés d’acquérir des appartements, mais l’offre n’est pas suffisante par rapport à la demande », a ajouté pour sa part Bley Fabian. « Les appartements dans les régions, comme Flic-en-Flac ou Quatre-Bornes, ne trouvent plus preneur comme autrefois», a fait ressortir Laval Savreemootoo. Et d’ajouter que certains expatriés se tournent plus vers les IRS.

Toutefois, pour ceux qui optent toujours pour des appartements, les régions des Plaines-Wilhems, notamment Quatre-Bornes, Rose-Hill et les environs d’Ébène, sont les plus prisées, selon Varund Ramchurn. Ces régions sont prisées par certains Mauriciens qui résident dans le Nord ou le Sud du pays, mais qui travaillent à Ébène. Ces derniers achètent ainsi des appartements dans ces endroits pour éviter les problèmes des embouteillages.

Les prix pratiqués

Appartement dans les villes : À partir de Rs 4,5 millions
Appartement près des régions côtières : À partir de Rs 1,8 million
Appartement non-meublé : À partir de Rs 2,5 millions
Appartement meublé : À partir de Rs 3,2 millions

Source ZAINA OLLITE  Defi plus- Le defi Quotidien