IMMOBILIER : ENGOUEMENT DES MAURICIENS POUR LES RÉSIDENCES

_copie-0_article journal

 

http://defimedia.info/immobilier-engouement-des-mauriciens-pour-les-residences

Si certains Mauriciens optent pour l’achat d’un terrain, d’autres préfèrent investir dans des résidences en raison des  avantages offerts.

« Le concept des villas pour étrangers en résidence a un impact positif sur certains Mauriciens, qui préfèrent un endroit calme et rassurant », déclare Fabian Bley, directeur de Primmo Immobilier. Il ajoute que la raison principale est le fait que la construction architecture est mieux étudiée. Aussi, dit-il, cela offre une meilleure garantie sur le voisinage, et il y a moins de risque de nuisance sonore. Un avis que partage Ashwin Chinnayya, responsable de développement à Davyland Properties Ltd, qui estime qu’il y a plus de sécurité dans les résidences et de son coté, Olivier Gousset, Managing Director de Gousset Immobilier, avance que « les Mauriciens ont toujours privilégié l’achat de terrains plutôt que l’achat de résidence, car cela leur permet de construire une petite maison plus adaptée à leur budget et à leur goût. »  Laval Savreemootoo, Président de l’Association de l’immobilier, ajoute qu’à l’achat d’un terrain pour une première fois, le prix est exempté et l’acheteur peut avoir recours à un prêt pour l’achat d’une maison.

« On note une augmentation régulière d’environ 10 % chaque année », indique Fabian Bley. « Les principaux clients sont notamment les familles dans la tranche d’âge moyen de 30 à 50 ans, les cadres supérieurs, les employés de bureaux ainsi que les particuliers », dit-il.

Les régions les plus prisées

Le centre de l’île, Moka, Highlands, Ébène, la région du Nord et de l’Ouest à proximité des plages.

Pour sa part, Olivier Gousset avance que les résidences séduisent particulièrement les plus jeunes qui recherchent des biens  plus modernes, adaptés à un style de vie qui a tendance à se développer comme en Europe. Un avis que partage Ashwin Chinnayya, qui note un intérêt grandissant spécialement de la part de la jeune génération. Laval Savreemootoo note que certaines personnes préfèrent investir dans les appartements pour ensuite les louer.

« Cependant, l’urbanisme étant malheureusement peu organisé à Maurice, il y a des frais de syndic élevés pour les facilités proposées », dit Fabian Bley. Olivier Gousset ajoute que l’augmentation constante du coût  des terrains peut encourager les Mauriciens à investir davantage dans les résidences.

Les prix

Appartements : de Rs 1,5 million à Rs 4,5 millions.
Villas : de Rs 4 millions à Rs 7 millions voire jusqu’à Rs 20 millions.
Maisons : De Rs 1,5 million à Rs 6 millions en régions rurales.